Transformer sa cheminée ouverte en solution de chauffage au bois efficace !

Reportage “Rénover sa cheminée, une cheminée relookée”
Télématin – France 2 – février 2015
Journaliste : Philippe Collignon

Modèle de foyer fermé installé : foyer décor 1000 Symphonie
Installateur : Invicta Shop St Georges s/ Cher

Laurence Ostolaza : « Bricolage, jardinage, il sait tout faire du sol au plafond. On va parler de la chaleur dans les maisons. Comment apporter plus de chaleur dans nos maisons surtout en hiver. Cela vous concerne si vous possédez une cheminée ancienne ? Alors Philou, on peut la transformer cette cheminée ancienne, en faire une solution efficace pour se chauffer et respecter aussi l’environnement. »

Philippe Collignon : « Il faut savoir que l’énergie du bois a séduit déjà 6 millions de français. Pourquoi ? Parce que c’est l’énergie qui revient la moins chère par rapport au fuel, etc… Et c’est l’énergie la plus propre en termes d’échange en CO2. Et c’est vrai que lorsque l’on a une cheminée ancienne, c’est-à-dire à foyer ouvert, on aime bien se faire un petit feu de cheminée, entendre le feu crépiter. La chaleur est légère. Le feu de bois est très présent mais malheureusement la valeur énergétique de la bûche que l’on met dans la cheminée, le rendu final est très faible. Il faut savoir que, une bûche mise dans un foyer ouvert, c’est 15% d’énergie redonnée à la maison. Et une bûche mise dans un foyer fermé, là on obtient 75% d’énergie efficace. Donc c’est vrai qu’il vaut mieux, fermer les cheminées. Alors on peut… »

Laurence Ostolaza : « Re-dispatcher la chaleur ? »

Philippe Collignon : « Alors effectivement, on a un foyer fermé avec des bouches de ventilation qui permettent, aujourd’hui, comme une sorte de VMC, de disperser la chaleur dans toutes les pièces ou dans la pièce principale. Et c’est assez efficace, vous allez le voir. On a fait justement un test entre une vieille cheminée et vous allez voir c’est tout à fait différent après. Et ça change complétement la vision d’une pièce. Regardez ! »

Philippe Collignon : « Transformer sa vieille cheminée à foyer ouvert, en foyer fermé, serait la solution pour valoriser une petite flambée de bois. Une cheminée sans aménagement particulier aurait un rendement de 15%, alors qu’une fois fermée, on atteindrait les 75%. Vu le prix du bois, il ne faut pas hésiter. »

Stéphane Vignaud : « Quand on transforme une cheminée à foyer ouvert en un foyer fermé, il y a un certain nombre de choses dont il faut s’assurer. La première, c’est que les gaz de combustions puissent être évacués dans de bonnes conditions à partir du foyer fermé. Donc là généralement, on passe par, la mise en place d’un tubage qui vient prendre place dans le conduit d’évacuation. Mais il faut également ménager un circuit d’air, de l’air ambiant, qui, au contact de l’appareil, va se chauffer et par convection, c’est-à-dire, l’air plus froid qui va venir en contact, va s’échanger les calories vers l’appareil qui est en fonte et va ressortir dans la pièce, réchauffé. »

Philippe Collignon : « Esthétique, moderne ou plus classique, aujourd’hui on a le choix. Se chauffer mieux passe forcément par une transformation de l’existant. »

Stéphane Vignaud : « Aujourd’hui, il a un rendement de 75% et offre une très belle vision du feu. Et il a une particularité par rapport à d’autres foyers, c’est qu’il embarque, dans sa porte, le décor. »

Philippe Collignon : « La fonte est un alliage de fer et de carbone. Elle a la particularité de restituer la chaleur produite par le poêle lentement et pour longtemps. »

Stéphane Vignaud : « La fonte c’est le matériau roi pour tout ce qui est en contact avec le feu. Elle se charge naturellement en chaleur, pour la diffuser de manière douce. Le foyer fermé dont il est question est produit en France, comme l’intégralité de nos appareils, dans notre fonderie, intégrée dans le tissu économique des Ardennes depuis plus de 90 ans. Elle produit tous ses appareils, les assemble sur ses lignes de montage juste à la sortie de la fonderie pour ensuite prendre la direction de nos différents points de ventes. »

Philippe Collignon : « On consomme moins de bois avec les inserts et foyers fermés. Autre point positif, ils émettent jusqu’à 10 fois moins de monoxyde de carbone que le foyer ouvert. »

Stéphane Vignaud : « L’avantage du foyer fermé, c’est de réchauffer l’air ambiant par un mouvement de convection naturelle. Et comme l’appareil est en fonte, la partie visible, qui est la façade, amène aussi de la chaleur par rayonnement. »

Philippe Collignon : « L’aspect esthétique et d’emprise au sol de ces nouveaux foyers fermés est aussi un point non négligeable. On peut les habiller de parements muraux très esthétiques. »

Stéphane Vignaud : « Le foyer que l’on a installé, un foyer décor, permet de complétement moderniser le dispositif de départ, de le remettre au gout du jour, et d’aller chercher toute sa performance, tout en s’intégrant dans le décor de la maison. Puisqu’il ne faut pas oublier que c’est un élément du décor. »

Laurence Ostolaza : « Ça change tout, tant sur le plan esthétique, que thermique. »

Philippe Collignon : « Exactement, ça change sur le point esthétique, thermique. On reste devant comme une sorte de télé en 16/9ème Sur des foyers en 16/9ème, les vitres aujourd’hui se nettoient très facilement. Il n’y a plus du tout de taches noires sombres. Aujourd’hui, on a des produits très efficaces pour avoir toujours une transparence du feu à travers ces inserts, justement. »

Laurence Ostolaza : « Il faut beaucoup casser ? C’est quand même, un grand barnum, des gros travaux ! »

Philippe Collignon : « Tout dépend du lieu et de la cheminée. Là, on a vraiment tout cassé. On a inséré l’insert et on a tout rhabillé autour, et évidemment tout isolé avec une convection naturelle. C’est-à-dire que l’air froid passe par en-dessous, et, est remonté directement par le feu de la cheminée, et sort par au-dessus. »

Laurence Ostolaza : « Donc on gagne beaucoup, beaucoup d’énergie, beaucoup de chaleur »

Philippe Collignon : « On a gagné de la place, de l’esthétisme, et beaucoup d’énergie. On a gagné pratiquement 60% en plus d’énergie. »

Laurence Ostolaza : « On a perdu un peu de sous, quand même ? »

Philippe Collignon : « On a perdu 3500€. Mais enfin, on ne les perd pas, puisque ça dure longtemps une cheminée comme ça. »

Autre journaliste : « Il n’y a pas de crédit d’impôt là-dessus ? »

Philippe Collignon : « Alors ça dépend, en résidence principale vous avez le droit au crédit d’impôt, plus des aides locales ou régionales. Il faut se renseigner dans sa ville. Donc, effectivement un crédit d’impôt, et surtout on fait des économies d’énergies. Et souvent les 6 millions de français qui ont choisi de se chauffer au bois, l’ont utilisé en complément d’un chauffage existant : fuel, gaz, etc… Et ils font d’énormes économies d’énergie, là-dessus. »

Laurence Ostolaza : « Et puis c’est très joli le feu, à regarder, c’est un vrai panorama, c’est un vrai spectacle. »

Philippe Collignon : « Et puis, qui dit feu, dit fumée, n’oubliez pas justement les détecteurs de fumées obligatoires à partir du 8 mars. Attention, il y a des prix très bas. Faites attention de mettre entre 20 et 30€, et pas des choses à 9-8€ parce qu’ils ne seront pas vraiment efficaces. Là, c’est un petit modèle sympa qui vous permet de contrôler avec une petite télécommande, de temps en temps, si le détecteur fonctionne toujours. Tous les 6 mois vous le faites. Normalement, c’est fait pour 10 années de vie avec les piles. »

Partager sur linkedin
Partager sur facebook

Découvrez

Les articles associés

Devis gratuit

Répondez à quelques questions concernant votre projet, un professionnel de votre région vous contactera dans les plus brefs délais.